Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

oui, vous avez bien entendu, nous allons parler de pliants. Merci Thau pour cette belle collection que tu partages avec nous.

ça me donne faim tout ça !

le coutographe

Quelques pliants à huîtres

Les pliants à huîtres ne sont pas légion et sont essentiellement français semble-t-il. Si vous en connaissez, merci de me les signaler.

Il y a ceux à une lame, exclusivement huîtres, et ceux à deux lames pour un usage mixte.

Parmi les premiers (photos 2 et 3), il y a :

  • L’Opinel qui est comme un Opinel normal, à Virobloc, mais avec une lame plus courte et un peu plus épaisse. C’est dommage que l’occasion n’ait pas été saisie pour faire un manche spécifique, plus ramassé et plus adapté à la fonction.
  • L’Huîtrier de Berthier (avec Bateau phare), liner lock, à l’excellente prise en main, court et efficace.
  • Un anonyme, sans grande originalité, à cran, et qui est simplement un couteau plus court, à pointe tombante.
  • Un petit couteau à coquillages trouvé en Galice, « Benito », genre l’Opinel local, et que j’ai mis là pour le souvenir.

Parmi les seconds (photos 4 à 6), il y a :

  • Le Cancalais, thiernois, forme gwalarn, sous la griffe du chef étoilé Olivier Roellinger (Dont le nom est gravé sur le ricasso). Je l’avais déjà épluché dans un article (mettre adresse de l’article). Les lames sont coaxiales, petite lame style un peu nord-américain (dont je ne suis pas très fan), mécanisme sophistiqué de blocage de la petite lame, et élégance indéniable sont les principaux points.
  • Un « Le Réthier » en corne, lames 12C27 (c’est marqué sur le ricasso) opposées, à cran, et à double mitre donc. Ressemblerait à un couteau de Thiers, mais avec une finition perfectible.
  • Un « Le matelot» en plastoc de chez Plastoc, assez désolant tant par la forme que par la couleur, impossible à sortir devant des gens sans péter la honte, lames opposées, système Virobloc copié. Provenance inconnue.

Conclusions :

J’ai un faible pour le Berthier-Bateau phare à cause de son ergonomie et de sa compacité plaisante. Le mien est dans une édition initiale avec une mitre très cubique, elle est à présent plus arrondie sur le catalogue.

Mais le Cancalais mérite également le détour, si l’on aime ses particularités et son élégance, à un coût plus élevé tout-de-même.

Thau

Thau et les couteaux pliants à huitres
Thau et les couteaux pliants à huitres
Thau et les couteaux pliants à huitres
Thau et les couteaux pliants à huitres
Thau et les couteaux pliants à huitres
Thau et les couteaux pliants à huitres
Tag(s) : #You